Printpdf Email this page


Actes 20 : 7 enseigne-t-il l’observance du dimanche ?

Paul a-t-il vraiment enseigné un dimanche dans Actes 20 : 7 ? Une étude approfondie chasse cette croyance populaire et dévoile les jours importants à observer aujourd’hui.

Introduction
   Il y a dans le Nouveau Testament un passage très controversé et très discuté qui se trouve dans Actes 20 : 7 : « Le premier jour de la semaine, nous étions réunis pour rompre le pain. Paul, qui devait partir le lendemain, s’entretenait avec les disciples, et il prolongea son discours jusqu’à minuit ».
   Souvent cité comme preuve que les premiers disciples furent instruits par le Sauveur d’observer le dimanche, ce verset montre soi-disant qu’ils observaient à présent le premier jour de la semaine au lieu d’observer le jour que nous connaissons sous le nom de samedi.
   Certaines traductions de ce passage le traduisent comme la version Louis Segond, à savoir « le premier jour de la semaine ». Cependant, d’autres traductions écrivent « samedi soir » (La Sainte Bible, nouvelle édition révisée 1997, Alliance Biblique Universelle). Comment devons-nous comprendre ce passage énigmatique ?
   La compréhension de ce passage par les églises chrétiennes est divisée. Ceux qui se rassemblent le dimanche insistent sur le fait que c’est un passage très fort qui défend l’observance du dimanche, et que c’est un verset primordial utilisé pour montrer que l’apôtre Paul observait désormais le dimanche en tant que jour de culte.
   Mais ceux qui observent le sabbat prétendent qu’il s’agit là d’un message que Paul a délivré un samedi soir et que ce message a duré jusque tard dans la nuit, jusqu’au premier jour de la semaine (dimanche) qui commence au coucher du soleil. Ils citent les versets 8 et 9 pour justifier que c’était le soir et qu’il y avait beaucoup de lampes dans la chambre haute. La preuve en est que cette compréhension fournit une explication plus claire. Les jours bibliques se terminent au coucher du soleil et commencent aussi au coucher du soleil.


Ce n’était pas une communion
   C’est incroyable mais Actes 20 : 7 ne fut jamais inspiré par l’Esprit de Yahweh pour soutenir l’observance du dimanche. Ce passage a été tordu dans le but d’enseigner un jour de culte qui est faux. Ces versets n’ont rien à voir avec l’observance du dimanche mais montrent en fait que Paul observait les mêmes jours saints donnés à Israël et qui seront observés dans le Royaume.
   Ce verset ne nous enseigne pas non plus de prendre chaque dimanche les symboles du corps et du sang de notre Sauveur bien aimé en buvant de la coupe et en rompant le pain. L’expression « rompre le pain » signifie ici simplement partager un repas en commun comme dans Actes 2 : 42 ; 46. Veuillez noter particulièrement Actes 27 : 35 : « Ayant ainsi parlé, il [Paul] prit du pain, et après avoir rendu grâces à [Yahweh] devant tous, il le rompit, et se mit à manger ».
   Le pain à cette époque là n’était pas coupé en tranches comme aujourd’hui mais rompu en quignons qui étaient ensuite souvent trempés dans une sauce ou un bouillon avant d’être mangés. Actes 20 : 11 montre que Paul, après avoir ramené à la vie Eutychus, remonta et mangea du pain tout en continuant sa conversation jusqu’au petit jour.


C’était 25 ans APRÈS Yahshua
   Le verset 6 nous dit que Paul embarqua à Philippes après les jours des pains sans levain, et qu’il arriva au bout de cinq jours à Troas où il y passa sept jours. La Pâque et les jours des pains sans levain ont toujours lieu autour de la période de la moisson d’orge du printemps qui annonce la première des sept fêtes annuelles pour Israël.
   Pourquoi Luc, en l’an 57 de notre ère, mentionne particulièrement les jours des pains sans levain qui suivent toujours la fête printanière de la Pâque ? C’était quelque 25 ans après la mort du Messie et son ascension dans les cieux ! Si les jours des pains sans levains sont à présent abolis, comme certains l’enseignent à tort, pourquoi Luc attire-t-il l’attention sur ces jours lorsque Paul avait affaire avec les Gentils ? Paul était de toute évidence resté à Philippes dans le but d’observer ces jours avec les frères non israélites qui se trouvaient là.
   Notez que la coupe du fruit de la vigne n’est nulle part mentionnée dans Actes 20 : 7-11 comme elle l’est par exemple dans 1 Corinthiens 10 : 16. La coupe aurait été nécessaire si cela avait bel et bien été une observance de la Pâque ou de « la Cène ». De plus, le verset 6 révèle que Paul avait déjà observé cette commémoration annuelle avant d’arriver à Troas.
   Il est assez clair que puisque Paul planifiait de quitter Troas, les frères et sœurs se réunirent pour prendre un repas en commun, un « repas d’au revoir ». Et Paul leur fit un discours qui se poursuivit jusqu’à minuit et plus. Paul ne faisait pas la « communion » ou « la Cène » ; il mangea plus tard (verset 11). La coupe ou le « fruit de la vigne » ne sont nulle part mentionnés. C’était en fait un simple repas.
   Ce verset a une signification bien plus grande pour ceux qui cherchent la vérité de Yahweh et recherchent sa volonté. Comprendre ce verset nous aidera à avancer dans la perfection.


Paul observe un sabbat annuel
   Dans la Bible interlinéaire de Green (Green’s Interliear Bible) où la traduction anglaise apparaît juste dessous le texte grec, Actes 20 : 7 est traduit par : « Et lors du premier des sabbats ».
   Dans la version anglaise King James le mot « semaine » est rendu pour le mot grec pluriel n° 4521 dans la concordance approfondie de Strong (Strong’s Exhaustive Concordance) et signifie le sabbat. C’est l’équivalent du mot hébreu n° 7676 qui signifie le sabbat, le jour de repos hebdomadaire, un repos de toute activité séculière.
   Veuillez noter que le mot « jour » dans la version autorisée de la King James apparaît en italique. Cela signifie qu’il ne se trouve pas dans les manuscrits grecs mais que c’est un mot qui a été rajoute par les traducteurs dans le but d’aider le lecteur. Dans le plupart des cas, ces mots rajoutés clarifient un passage et nous aident à mieux comprendre la Bible. Mais dans ce passage le mot ajouté « jour » est vraiment trompeur pour celui ou celle qui étudie la Bible.
   La clé de l’importance du verset 7 se trouve dans la bonne compréhension des sept fêtes annuelles de Yahweh qui sont décrites dans Lévitique 23. Actes 20 : 6 révèle que Paul arriva à Troas après les jours des pains sans levain. Cela attire notre attention sur ces jours spéciaux pour mettre l’accent sur le fait qu’ils étaient toujours observés.


Les sabbats annuels sont révélés
   Lévitique 23 augmente notre compréhension du plan d’ensemble que Yahweh a pour nous. Le sabbat est le premier de ces jours spéciaux qu’Il révèle dans son majestueux plan de salut pour l’humanité (Lévitique 23 : 1-3). Ensuite, il y a la Pâque et les sept jours des pains sans levain (versets 4-8).
Puis il y a des instructions pour compter les jours jusqu’à la Pentecôte (versets 9-15). Cela se rapporte directement à notre verset problématique et nous ramène ainsi à Actes 20 : 7.
   Prenez bien note du fait que Pentecôte était ce que Paul avait en tête, comme nous le lisons dans Actes 20 : 16 : « Paul avait résolu de passer devant Éphèse sans s’y arrêter, afin de ne pas perdre de temps en Asie ; car il se hâtait pour se trouver, si cela lui était possible, à Jérusalem le jour de la Pentecôte ».
   Dans Actes 21 : 17, nous apprenons que Paul est bel et bien arrivé à Jérusalem pour la Pentecôte, et plus tard il raconte qu’il a adoré Yahweh à Jérusalem : « Il n’y a pas plus de douze jours, tu peux t’en assurer, que je suis monté à Jérusalem pour adorer. On ne m’a trouvé ni dans le temple, ni dans les synagogues, ni dans la ville, discutant avec quelqu’un, ou provoquant un rassemblement séditieux de la foule. Et ils ne sauraient prouver ce dont ils m’accusent maintenant. Je t’avoue bien que je sers [l’Elohîm] de mes pères selon la voie qu’ils appellent une secte, croyant tout ce qui est écrit dans la loi et dans les prophètes » (Actes 24 : 11-14).
   Paul alla à Jérusalem pour adorer Yahweh et pour observer la Pentecôte plus de 25 ans près la mort et la résurrection de Sauveur ! Il n’est pas allé à Jérusalem simplement pour prêcher l’Évangile aux Juifs qui y étaient rassemblés, comme certains le prétendent. Il y est allé pour adorer Yahweh et observer la Fête.
   Paul met l’accent sur le fait qu’il n’était pas un fauteur de troubles mais qu’il avait rendu un culte en parfaite harmonie avec la loi et les prophètes de l’Ancien Testament. Il continue là à observer les Fêtes. Parce qu’il ne continua pas avec la circoncision et les sacrifices d’animaux, les Juifs appelèrent sa voie une « hérésie ». Paul avait accepté la mort de Yahshua comme le sacrifice suprême pour ses péchés. Il sacrifia dès lors son ancienne façon de vivre pour marcher dans les traces de Yahshua.


Premier de la semaine
   Le verset en question dans Actes traite du premier jour de la semaine. Comme nous l’avons déjà mentionné, le verset se lit en grec « le premier des sabbats ». Dr. Bullinger note dans sa Companion Bible que c’était « le premier jour des sabbats, c’est-à-dire, le premier jour pour calculer les sept sabbats jusqu’à la Pentecôte ».
   Paul continua de prêcher aux frères et sœurs à Troas jusque tard dans la nuit car nous remarquons que beaucoup de lampes étaient allumées dans la chambre haute (Actes 20 : 8-9). Alors que Paul continuait de parler, il est probable que les fumées des lampes endormirent Eutychus, le faisant ainsi tombé de trois étages.
   Même si nous ne connaissons pas le sujet du discours de Paul, il est fort probable qu’il fut centré sur l’explication de la Pentecôte, la Fête annuelle suivante, et sur comment compter les sept sabbats. En comptant les sept sabbats hebdomadaires (49 jours), le jour suivant est donc le 50ème jour, celui de la Pentecôte. Paul avait manifestement la Pentecôte en tête car il se hâtait pour arriver à Jérusalem avant cette Fête (verset 16).
   Veuillez aussi vous reporter à Jean 20 : 1, Luc 24 : 1, Matthieu 28 : 1 et Marc 16 : 2. Selon le Dr. Bullinger et les textes grecs, ces versets traitent du premier sabbat hebdomadaire où l’on commence à compter les sept sabbats hebdomadaires jusqu’à la Pentecôte.


Yahshua la gerbe agitée
   Ces versets sont des preuves que le Sauveur Yahshua a accompli la prophétie biblique, devenant littéralement l’offrande de la gerbe qui devait être agitée de côté et d’autre (Lévitique 23 : 15 ; Jean 20 : 14-17, ce dernier passage étant plus clair dans une traduction interlinéaire).
   Veuillez noter les instructions données dans Lévitique 23 : 10-11 : « Quand vous y ferez la moisson, vous apporterez au sacrificateur une gerbe, prémices de votre moisson. Il agitera de côté et d’autre la gerbe devant [Yahweh], afin qu’elle soit agréée. Le sacrificateur l’agitera de côté et d’autre, le lendemain du sabbat ». En comptant 50 jours à partir du moment où la gerbe est agitée, cela nous amène à la Pentecôte (Actes 2).
   Après avoir été ressuscité, Yahshua est devenu notre grand souverain sacrificateur (Hébreux 4 : 14) et a pris la place du sacrificateur qui agitait la gerbe devant Yahweh (Jean 20 : 14 et Lévitique 23 : 10-11).
   Notez Lévitique 23 : 15-16 : « Depuis le lendemain du sabbat, du jour où vous apportez la gerbe qui sera agitée de côté et d’autre, vous compterez sept semaines entières. Vous compterez cinquante jours jusqu’au lendemain du septième sabbat... »
   En même temps, Yahshua est aussi devenu les prémices (1 Corinthiens 15 : 23) en montant vers Yahweh et en se présentant devant lui (Jean 20 : 17), devenant également notre souverain sacrificateur. On peut trouver des facettes de l’œuvre de Yahshua dans chacune des sept Fêtes annuelles. De nombreux événements importants se sont aussi passés lors des Fêtes dont Yahweh a ordonné qu’elles soient observées de façon « perpétuelle » (Lévitique 23 : 14, 21, 31, 41).


C’était 25 ans après la mort de Yahshua
   L’événement relaté dans Actes 20 a eu lieu 25 ans après que Yahshua soit monté au ciel, et Paul, apôtres des Gentils (des peuples païens), observe toujours ces Fêtes. Cela montre clairement que les Fêtes annuelles sont importantes dans cette ère de la nouvelle alliance, qu’elles ne sont pas abolies, mais qu’elles seront aussi observées dans le royaume.
   La discours de Paul, qui a duré jusqu'à minuit, devait très certainement montrer aux frères et sœurs Gentils comment calculer le jour précis de la Pentecôte où l’on compte sept sabbats (ou semaines) complets, le jour suivant le dernier sabbat étant le jour précis de la Pentecôte.
   Á YAIY, nous sommes toujours heureux d’expliquer aux nouveaux croyants tout ce qui concerne les Fêtes de Yahweh, Fêtes qui seront observées dans le royaume et qui nous aident à mieux comprendre son plan de rédemption.


Les Gentils étaient instruits au sujet des sabbats annuels
   Actes 20 : 7 ne peut pas être utiliser comme preuve que l’observance hebdomadaire soit passée du sabbat (samedi) au dimanche parce que Paul lui-même était un enseignant pour les Gentils (les peuples païens) comme cela est mentionné dans Actes 9 : 15.
   La Sauveur a choisi quelqu’un qui observait strictement la lettre de la loi, un Pharisien parmi les Pharisiens, afin qu’il aille vers les Gentils et qu’il enseigne la façon de vivre de Yahweh. Paul était ce choix-là, et il continua d’instruire les Gentils lors du sabbat (samedi) comme nous pouvons le voir dans Actes 16 : 13 ; 13 : 42 ; 17 : 2 et 18 : 4. Le contexte du passage montre que le centre d’attention est placé sur les Fêtes annuelles de Yahweh.
   Gardez à l’esprit que les manuscrits grecs ne contiennent pas le mot grec signifiant jour (« hemera »). Le mot « jour » ne se trouve simplement pas dans le grec et il a été ajouté par les traducteurs. Voici les termes exacts d’Actes 20 : 7 : « Et lors du premier des sabbats, les disciples étant rassemblés pour rompre le pain, Paul, qui devait partir le lendemain, s’entretint avec eux ; et il prolongea son discours jusqu’à minuit » (traduction adaptée de J.P. Green).
   Ce que nous trouvons là, c’est l’esprit de vérité qui enseigne (par l’intermédiaire de Paul) la parole de Yahweh telle qu’elle apparaît dans Lévitique 23 : 15-16. Paul a montré aux frères et sœurs Gentils comment il fallait compter les sept sabbats complets pour arriver au jour exact où doit être fêtée la Pentecôte.
   Paul a aussi instruit les Corinthiens cosmopolites et païens sur la Pâque et les jours des pains sans levain : « Car [le Messie], notre Pâque, a été immolé. Célébrons donc la fête... » (1 Corinthiens 5 : 7-8). Il explique que comme Yahshua est devenu notre sacrifice de la Pâque, nous devons être lavés, nettoyés de notre ancienne façon de vivre et nourris des pains sans levain de la pureté et de la vérité.
   Pourquoi alors écrire aux Gentils Corinthiens et observer les principes de vérité de l’Ancien Testament se trouvant dans les Fêtes annuelles si ces Fêtes ne doivent pas être observées par les convertis païens ? Ces Gentils ne doivent-ils pas devenir des Israélites spirituels ? (Romains 9 : 4- 6).


Les sabbats annuels dans le millénium
   Nous prions que votre objectif soit d’observer en esprit et en vérité les jours saints de Yahweh afin que vous compreniez mieux le grand dessein qu’il accompli avec nous à l’heure actuelle. Ces jours saints seront observés dans le millénium sous l’égide du Messie (Ésaïe 65 : 23, Michée 4 : 1-4).
   L’ancien Israël a observé ces jours sous l’Ancien Testament comme des rappels de la toute puissance de création et de délivrance de Yahweh. Il dit dans Ézéchiel 20 12 que ces sabbats sont un signe entre lui et son peuple pour que le peuple connaisse que Yahweh est le seul qui les sanctifie (ou les met à part dans un but sacré). Jusqu’au verset 20 du même chapitre, il demande à nouveau l’obéissance et fait la promesse que ceux qui obéissent connaîtront qu’il est Yahweh, notre Elohîm.
   Hébreux 8 : 8-10 révèle que ces mêmes lois seront à nouveau observées « après ces jours-là ». Même maintenant, « ceux qui sont sanctifiés » (Hébreux 10 : 14) doivent avoir les lois de Yahweh dans leurs cœurs et écrites dans leur esprit.
   Ces lois dont Yahweh fait allusion ne sont pas des lois nouvelles ou différentes. Ce sont les mêmes lois qui furent données à l’ancien Israël mais elles doivent être à présent observées dans leur pleine dimension spirituelle et il faut que ce soit une observance venant du cœur. Ce ne doit pas être une observance « pour la forme » comme l’a fait l’ancien Israël qui n’avait pas le cœur à obéir.


Actes 20 : 7 : Observez le sabbat et la Fête
   Actes 20 : 7 ne peut être utilisé pour montrer que l’observance du sabbat le samedi a été transférée au dimanche. De nombreuses traductions interlinéaires montrent que le rassemblement eu lieu « le premier des sabbats » et qu’il s’est prolongé après le coucher du soleil jusqu’au premier jour de la semaine.
   Ce verset raconte en fait que Paul était dévoué à observer le sabbat hebdomadaire (le samedi) et montre ensuite que Paul était déterminé à observer le sabbat annuel de la Pentecôte qui arrivait.
   Seules les lois sur la circoncision et les sacrifices au temple ne sont plus en vigueur puisque nous obéissons du cœur et offrons des sacrifices spirituels : « Et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des victimes spirituelles agréables à [Yahweh par Yahshua le Messie] » (1 Pierre 2 : 5).
   Yahweh appelle des gens dédiés comme vous afin d’aider à régner sous Yahshua (Apocalypse 5 : 10). Allez-vous répondre à votre appel ?




© 2007, 2014 Yahweh's Assemby in Yahshua
2963 County Road 233, Kingdom City, Missouri 65262
View us online at: www.YAIY.org
Call Toll Free: (877) 642-4101
Main Line : (573) 642-4100